investissement

Ce qu’il faut connaître sur le Perp

Le perp ou le plan épargne retraite populaire a été mis en place par la loi Fillon de 2003. Pouvant être assimilé à un bail d’assurance individuelle et facultative, son importance se pose surtout dans l’investissement dans la pierre comme dans le secteur de l’immobilier cote basque. Pour le contracter, l’épargnant devra réaliser quelques versements dès la souscription jusqu’à son entrée à la retraite. C’est en effet lors de son entrée en retraite que le souscripteur est prévu commencer à percevoir son capital jusqu’à ce qu’il vienne à décéder. Cette perception se fera sous la forme de rentes viagères.

Les principaux atouts du perp

Les atouts de ce plan d’épargne sont nombreux. Chaque somme épargnée, peut être retranchée de la partie imposable des revenus. En considérant l’avantage fiscal obtenu, plus cette partie imposable est élevée, plus l’économie réalisée sera conséquente. La somme que vous voulez épargner, n’est soumise à aucun plafonnement ni à aucune autre limitation a niveau de sa valeur. Et le plus grand de ses atouts, c’est la perspective de recevoir des compléments de revenus à vie pour compenser la diminution des revenus perçus à partir du départ à la retraite.

Les points négatifs du perp

Si vous ne pouvez pas vous permettre de bloquer un capital assez important jusqu’à votre départ à la retraite, ne vous aventurez pas à contracter un perp. En effet, avec ce contrat, tout le capital constitué sera bloqué jusqu’à la retraite. Ce n’est en effet, qu’à partir de ce moment que le capital sera perçu sous forme de rente viagère. Or, cette rente reste soumise à l’imposition selon les mêmes dispositions que la retraite perçue. De plus, il n’est pas possible de déterminer au préalable, la valeur de la rente qui sera perçue par mois. En effet, la rentabilité ne pourra être déterminée qu’à partir de la première rente. Le perp est de ce fait, un plan d’épargne sur le long terme. Imaginez que vous le contractiez à votre vingtième anniversaire, il vous faudra attendre une quarantaine d’années environ pour pouvoir en jouir. C’est d’ailleurs pour cela que les souscriptions sont refusées pour les épargnants ayant plus de 65 ans.

Laissez votre commentaire à propos de cet article

Conseils investissements

  1. 6 Nov. 2021Pourquoi est-il si difficile d'être un rentier ?1091 vues
  2. 7 Oct. 2021Loi Girardin : les risques aboutissant à la requalification de l’opération672 vues
  3. 9 Mars 2021Pourquoi la location-vente intéresse les futurs propriétaires ?5780 vues
  4. 14 Déc. 2020La gestion de patrimoine pour un plus grand nombre8418 vues
  5. 22 Juin 2020Quid de l’investissement en loi Girardin avec la crise du Covid-19 ?1867 vues
  6. 6 Juil. 2019Tout savoir sur la loi Girardin IS : conditions de location et obligations, déclaration3618 vues
  7. 16 Oct. 2017Conseils et explications de la SAS5887 vues
  8. 30 Août 2017Le bio, un investissement sûr4006 vues
  9. 22 Avril 2017Le démembrement d’actions : de quoi s’agit-il ?4163 vues
  10. 25 Mars 2017Les résidences seniors Domitys1327 vues
  11. 23 Mars 2017Qu’est-ce qu’un EHPAD ?1098 vues
  12. 18 Sept. 2016Choisir les meilleurs taux d’assurances immobilier2401 vues
  13. 20 Août 2016La catégorisation du bien immobilier1627 vues
  14. 31 Juil. 2016Les SCPI fiscales peuvent réduire vos impôts1496 vues
  15. 18 Avril 2016Réductions d'impôt Madelin : les investissements dans les PME1959 vues
  16. 15 Mars 2016Investir maison de retraite EHPAD, définition et introduction1588 vues
  17. 9 Mars 2016Que représentent les statuts d’une entreprise ?1138 vues
  18. 29 Fév. 2016Investir dans les concessions de voiture1796 vues
  19. 17 Fév. 2016Que faire en cas de refus de prêt immobilier ?1520 vues
  20. 30 Déc. 2015Investir en résidence étudiante2019 vues